Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence
Club "Génération Entrepreneurs en Algérie

mercredi 22 mars 2017

Algérie-Législatives 2017: début de la campagne électorale le 9 avril


Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a annoncé que la campagne électorale en prévision des législatives du 4 mai 2017, débutera dimanche 9 avril pour durer au 30 du même mois, rappelant que 4 734 espaces sont dédiés à l'animation des meetings.
La campagne électorale se déroulera du 9 avril au 30 avril prochain, a indiqué M. Bedoui qui présentait un exposé devant les membres de la commission des affaires juridiques du Conseil de la Nation sur les préparatifs liés aux élections législatives avant de rappeler que 4 734 espaces publics ont été réservés à l'animation des meetings, soit une augmentation de 388 espaces par rapport aux législatives de 2012.
Il a précisé qu'après la révision annuelle des listes électorales, 299 centres de vote supplémentaires ont été mis en place pour atteindre un total de 12 089 centres outre la création de 2 050 bureaux de vote pour l'accueil des nouveaux inscrits et électeurs des familles relogées, soit un total de 52 273 bureaux de vote.
Le ministre de l'Intérieur a souligné à cet effet, que des instructions ont été données aux walis pour inscrire 500 électeurs dans chaque bureau de vote.
Au 22 février dernier, le corps électoral a atteint un total de 23.276.550 électeurs dont 956 534 de la communauté nationale à l'étranger, a-t-il affirmé relevant que les nouveaux inscrits sont estimés à 722 771 électeurs dont 7 021 de la communauté nationale à l'étranger.
Le nombre des radiés des listes électorales s'élève quant à lui, à 528958 électeurs dont 30 985 au niveau de la communauté nationale à l'étranger, a-t-il encore dit avant de déclarer que le corps électoral compte 12 594 941 électeurs, soit un taux de 54,11% et 10 681 609 électrices soit un taux de 45,89%.
Il a rappelé à ce propos, que les résultats de l'opération d'assainissement des listes électorales durant la révision exceptionnelle effectuée en février dernier, a donné lieu à la radiation de 179 441 électeurs pour une double ou inscription multiple et la radiation de 160 719 électeurs décédés.
Il a souligné que les listes du corps électoral seront définitivement ficelées le 19 mars prochain après expiration du délai des recours judiciaires.
D'autre part et toujours dans son exposé, M. Bedoui a révélé que le nombre global des candidats aux prochaines législatives était de 12 591 portés sur 1 088 listes dont 797 listes appartenant à 63 partis politiques et 163 listes d'indépendants outre 128 autres issues des alliances.
Les candidats sont à 8 646 soit un taux de 68,67% du total des candidats contre 3 945 candidates avec un taux de 31,33%, a-t-il poursuivi faisant remarquer que 1 158 candidats sont âgés de moins de 30 ans et 4 237 dont l'âge oscille entre 31 et 40 ans.
Les candidats âgés de 60 ans et plus s'élèvent à 795 candidats soit un taux de 20,28%, a-t-il conclu.
APS

SELON WORLD HAPPINESS REPORT 2017 Les Algériens sont les plus heureux en Afrique

Les Algériens sont les plus heureux en Afrique
Ce classement vient battre en brèche tous les rapports établis sur commande et selon lesquels l'Algérie est un pays sale, corrompu et des plus mauvais sur tous les plans...
L'Algérie est le pays le plus heureux d'Afrique, cette année. La nouvelle est parue dans le Rapport mondial du bonheur, un organisme onusien (World Happiness Report) qui fonde ses analyses sur divers critères économiques essentiellement. Ce classement vient battre en brèche tous les rapports selon lesquels, l'Algérie est un pays sale, lugubre et triste, le plus corrompu au monde et des plus mauvais sur tous les plans, des sondages commandités en somme de l'extérieur. Les pays voisins, le Maroc et la Tunisie se classent très loin derrière l'Algérie, respectivement (84e dans le monde, 4e en Afrique) et (8e en Afrique, 102e mondial). Cette position de leader du bonheur en Afrique, conservée par l'Algérie depuis l'année écoulée, est la traduction concrète des efforts consentis par l'Etat envers la jeunesse surtout durant la période 2012 et 2016. C'est un signe positif malgré les courbes moins rassurantes de la mercuriale des prix qui font du yoyo. Pour goûter au bonheur, il faut habiter au nord du Vieux Continent. World Happiness Report classe, cette année, les pays scandinaves en tête du classement. La Norvège est à la tête du podium des pays les plus heureux du monde, d'après le classement de World Happiness Report 2017 du Réseau des solutions pour le développement durable (Sdsn), un programme mondial lancé par les Nations unies en 2012. Ce pays a ainsi détrôné le Danemark qui a occupé la première place en 2016. Ce pays occupe la seconde position en 2017, suivi par l'Islande, la Suisse, la Finlande, les Pays-Bas, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie et la Suède. Les Etats-Unis se classent 14e, l'Allemagne 16e, le Royaume-Uni 19e, la France 31e.Quant à la Tunisie, elle est classée 102e, la Libye 68e, et l'Egypte 104e. De l'autre côté du classement, la Syrie (152e), la Tanzanie (153e) ou encore le Burundi (154e) comptent parmi les pays les plus malheureux au monde. C'est cependant la République centrafricaine qui finit à la 155e et dernière place mondiale. Par ailleurs, Guatemala, Panama, Chili, l'Argentine, Uruguay sont classés respectivement en 29e, 30e, 20e, 24e et 28e position. A l'international, l'Algérie traîne mais se voit surclasser beaucoup de pays que les Algériens croient plus heureux qu'eux. Notre pays arrive à la 53ème place. Ce classement, très sérieux étant fondé sur des étudies de l'ONU, fait tomber beaucoup d'idées reçues. En fait, au classement international, la France et l'Allemagne, perçus chez nous comme des modèles de bonheur, arrivent respectivement à la 31ème et à la 16ème. Notons enfin que ce rapport est l'un des plus fiables, car les critères qui ont prévalu dans le classement ne se limitent pas uniquement aux conditions matérielles comme le PIB. Bien au contraire, le World Happiness Report du réseau de solution pour le développement durable (Sdsn) prend en considération un facteur que les Algériens partagent depuis des millénaires. La générosité figure en effet parmi les critères qui rendent un groupe social plus heureux. A l'évidence, les conditions de travail et la paix sont des critères très importants dans le bien-être. Notons que le rapport établit certains faits notables comme celui de faire tomber certaines idées reçues. En fait, ce n'est pas dans les pays qui attirent les Algériens que se trouve le bonheur. La France arrive à la 31ème place, l'Allemagne à la 126ème et le Royaume-Uni à la 19ème. Le Canada, bien qu'il soit le premier pays hors Europe qui n'arrive qu'à la 7ème place. Enfin, la première lecture qu'il convient de faire est que le bonheur ne se cherche pas; il se fait. Les pays qui arrivent en première position doivent être pris comme de véritables leçons et non comme les meilleures destinations.
L'EXPRESSION

DE NOUVELLES FACILITÉS POUR L'OBTENTION DU VISA SCHENGEN Le geste de l'ambassade de France

Bernard Emié l'ambassadeur de France en Algérie
Bernard Emié l'ambassadeur de France en Algérie

L'entrée en vigueur desdites facilités est prévue pour le début du mois d'avril prochain.
«Chose promise chose due» a encore du sens auprès de l'ambassade de France en Algérie. Rendre accessible le visa Schengen aux Algériens désirant séjourner dans le Vieux Continent maintes fois promis par cette dernière, va bientôt prendre effet. Selon une source bien concordante auprès de ladite ambassade, l'entrée en vigueur de nouvelles facilités est prévue pour le début du mois d'avril prochain. Avec l'entrée en application de ces facilités, précise en outre notre source, le taux de refus de visas Schengen aux postulants algériens sera réduit aux alentours de 10%. Le délai des réponses quant à lui sera ramené à six jours au lieu de dix comme c'est l'usage maintenant. La validité de ce visa qui est présentement entre six mois et trois ans passera dans le cadre de ces nouvelles facilités à entre six mois et six ans avec l'éventualité de demander son renouvellement. «Les personnes dont la conduite jugée exemplaire durant la validité du visa accordé pourront voir leurs visas renouvelés sans fournir un nouveau dossier», a ajouté la même source. Pour ce qui est de la réduction des frais du dépôt des dossiers dudit visa, notre source s'est dite ignorante de ce qui a été décidé dans ce sens. Les frais du dépôt des dossiers de visa auprès de l'ambassade de France, demeurent tout de même excessivement chers. L'initiative de l'ambassade de France de revoir les conditions de délivrance de visa Schengen aux Algériens, est sollicitée par tout le monde. «Bien que ces facilités interviennent un petit peu en retard par rapport aux pays voisins(Maroc et la Tunisie) dont l'application de ces mesures est en vigueur depuis plusieurs années déjà, l'application de ces mesures est toujours bonne à prendre», s'accorde-t-on à dire. Pour rappel, le retard dans la délivrance de visas Schengen et du visa français tout court aux Algériens, n'a pas été dénoncé par des citoyens uniquement, mais également par les autorités algériennes. Ces dernières et à travers de hauts responsables de l'Etat, ont dénoncé cette politique de deux poids deux mesures auprès de leurs homologues européens de façon générale et auprès des français de façon particulière.
Le président Bouteflika qui est arrivé en 1999 au pouvoir, a vigoureusement dénoncé cette politique et en a fait part à son homologue français le président Jacques Chirac. «Il est vraiment regrettable de voir que des citoyens d'autres pays sont mieux traités que les algériens en termes de délivrance de visa», a signifié Bouteflika à Jacques Chirac. «Il y a entre les peuples des deux pays ce qu'il n y a pas entre la France et les peuples des autres pays», a martelé encore une fois le président Bouteflika, alors qu'il effectuait sa première visite en France.
Depuis cette mise au point, la durée de l'étude des dossiers de visas des Algériens est passée d'abord d'un délai de trois mois à quarante cinq jours dans un premier temps avant qu'elle ne soit réduite après au fil des visites des présidents français Chirac, Sarkozy et récemment Hollande à un délai de 10 jours avec un taux de refus relativement minime estimé en 2016 à 27%. Le visa Schengen, il convient de le rappeler en dernier, procure beaucoup d'avantages. Il permet à ses titulaires de circuler librement dans les 27 pays formant l'Union européenne. Il est aussi profitable aux hommes d'affaires qui peuvent réaliser des affaires durant leurs déplacements. Pour les ressortissants cherchant une résidence dans l'un des pays de l'espace Schengen, ce visa pourrait aussi leur être utile. En revanche, ce visa n'est pas suffisant pour permettre à ses titulaires de décrocher un poste d'emploi, sans autorisation préalable.
L'EXPRESSION

Entrepreneuriat: appel à l'élaboration d'un cahier des charges de la micro-entreprise

Entrepreneuriat: appel à l'élaboration d'un cahier des charges de la micro-entreprise
Le président de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs, Kheireddine Hamel, a suggéré dimanche à Alger, l'élaboration d'un cahier des charges de la micro-entreprise pour lui permettre de participer à la  concrétisation des différents projets et aux appels d'offre qui, souvent, reviennent aux grandes entreprises.

La Fédération nationale des jeunes entrepreneurs soumettra aux autorités publiques une série de propositions afin de d'élaborer un cahier des charges qui réservera un "traitement spécial", à la micro-entreprise dans tous secteurs économiques concernés par la réalisation des projets et les appels d'offre en vue de redynamiser le rôle de la micro-entreprise et d'encourager sa contribution dans la dynamique économique, a indiqué M. Hamel en marge des ateliers organisés à l'occasion des assises nationales sur la micro-entreprise.



Il a précisé à ce propos, que "la mouture finale du cahier des charges de la micro-entreprise qui apportera des solutions aux divers problèmes que celle-ci rencontre, sera finalisée en collaboration avec des experts tout en tenant compte des préoccupations majeures des chefs d'entreprises afin de leur permettre d'améliorer leurs activités et d'assurer leur pérennité".



D'autre part, les conditions d'obtention des marchés par la micro-entreprise et du foncier tout en bénéficiant des mesures administratives qui demeurent cependant "complexes" ont été au centre des préoccupations des entrepreneurs présents aux ateliers consacrés aux domaines des travaux publics et du bâtiment, de l'agriculture, de la pêche, de l'industrie, de la maintenance, des technologies de l'information et de la communication, des transactions publiques, du tourisme et de l'artisanat".

Plusieurs intervenants ont estimé à cet effet, que les conditions requises pour la réalisation de certains projets par une micro-entreprise étaient "rédhibitoires" dans le sens où elles ne lui permettent pas d'accéder au projet.

Ils ont abordé outre le problème de commercialisation, celui de la non homologation des produits innovés et le manque de matière première ce qui influe négativement sur leurs activités.

Toujours selon le président de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs, ces assises tendant à concrétiser un rapprochement, à établir un partenariat entre les jeunes entrepreneurs et les grands investisseurs et à renforcer enfin, l'interaction dans le cadre de la promotion du produit local.



Par ailleurs, des jeunes investisseurs ont demandé également de "réactiver l'article 87 bis de la loi sur marchés publics qui consacre à la micro-entreprise un taux de 20% des projets retenus à la réalisation".



Ces assises nationales sur la micro-entreprise qui ont vu la participation de plus de 1000 jeunes entrepreneurs venus de différentes régions du pays seront sanctionnées lundi par l'adoption de plusieurs recommandations.

Sellal préside l'ouverture des assises nationales sur les petites entreprises

1ères assises nationales sur les petites entreprises
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a présidé dimanche à l'Ecole supérieure d'hôtellerie et de restauration à Ain Benian, (Alger), l'ouverture des premières assises nationales sur les petites entreprises en présence du secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, et des membres du Gouvernement.
Plus de 1000 jeunes entrepreneurs venus des différentes régions du pays prennent part à ces assises organisées par la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs sous le haut patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

L'Etat "continuera d'apporter son aide aux porteurs de projets et de renforcer les capacités des petites entreprises notamment celles activant dans les secteurs à haute valeur ajoutée ou ceux s'inscrivant dans la chaine de valeur mondiale à l'instar des technologies de l'information et de la communication, de l'industrie mécanique et l'agro-alimentaire, a indiqué M. Sellal dans son allocution à l'ouverture des assises placées sous le slogan de "Les petites entreprises, un outil de diversification et de développement de l'économie nationale".

Il a précisé à ce propos, qu'"une orientation qualitative a été enregistrée vers les projets à caractère, tertiaire et industriel après arrêt du financement des activités non productives", soulignant que le Président Bouteflika "n'a de cesse appelé les jeunes à œuvrer au développement et à la promotion de l'économie nationale".
Peu avant le début de la rencontre, M. Sellal a visité une exposition des start-up spécialisées dans le domaine des technologies de l'information et de la communication et a entendu des exposés sur les réalisations des jeunes ainsi que leurs préoccupations, insistant sur la nécessité de l'investissement local et la génération d'emplois.
A l'ouverture, un film documentaire a été projeté sur les différentes étapes de la politique initiée par le président de la République en matière de prise en charge des jeunes et de leur promotion.
A cette occasion, le président de la République a été décoré par la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs en reconnaissance de ses efforts consentis en direction de cette frange de la société.
APS

dimanche 19 mars 2017

« Comment lutter contre les discriminations, aujourd’hui en France » Emission sans transition de Nadia Bey Radio Orient

SAVE THE DATE – CESE – 31 MARS 2017, 9H À 13H – LANCEMENT DU 1ER LABEL INTERNATIONAL POUR LA DIVERSITÉ PAR ARBORUS


 INVITATION - PRESSE


Le Fonds de dotation Arborus vous invite à la manifestation

« femmes et diversité dans le monde », à l’occasion du lancement du premier
label international pour l’égalitéprofessionnelle et la diversité,
 le GEEIS*-DIVERSITY, certifié par Bureau Veritas.


Le Vendredi 31 Mars, de 9h à 13h
Au CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental)





*GEEIS (Gender Equality European & international Standard)

INSCRIPTION 
Contact presse : 
Anne Duménil
06 79 81 96 69
http://www.arborus.info/fr/

Les fondateurs