Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

samedi 6 juillet 2013

51e anniversaire du recouvrement de l’indépendance de l’Algérie : coup d’envoi des festivités à Tizi- Ouzou

Le coup d’envoi des festivités célébrant le double anniversaire de la fête de l’indépendance nationale et de la jeunesse, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, a été donné jeudi soir par l’organisation d’un défilé grandiose à travers les artères principales de la ville des Gents.
Des milliers de personnes, dont une majorité de jeunes, ont pris part au défilé qui a parcouru une distance d’environ deux kilomètres, séparant le lycée Stambouli (point de départ) du stade du 1er novembre. La foule allait en grossissant au fur et à mesure de la progression du défilé le long de l’itinéraire qui lui a été tracé.
De véritables fresques humaines, pavoisées aux couleurs nationales se sont formées à travers les rues Kerrad Rachid, boulevard Houari-Boumediène, Rond point de la grand’rue, route de l’hôpital. A chaque halte fusaient des youyous de femmes des balcons pour répondre aux salves d’honneur et aux chants patriotiques entonnés par des groupes de jeunes scouts.
L’organisation extra-muros de cette manifestation a été bien accueillie par les citoyens, qui ne se sont pas faits prier pour sortir dans la rue pour célébrer la fête de l’indépendance nationale, alors que cette célébration était auparavant limitée à des cérémonies organisées dans des salles fermées.
L’indépendance nationale est un évènement trop grand pour être fêté dans une salle, aussi huppée soit elle. Cette fois, les organisateurs ont vu juste, en faisant la fête dans la rue, comme le préconisait le chahid Larbi Ben M’hidi en disant : faite sortir la Révolution dans la rue, elle sera reprise par le peuple » , selon une réflexion émise par un fils de chahid qui s’extasiait au passage du défilé devant la maison de la culture.
Le fait que cet évènement a coïncidé avec la tenue du Festival de danse arabo-africaine a été mis à profit pour rehausser cette fête nationale, à travers l’implication des troupes folkloriques participant aux activités d’animation.
Au delà de cet aspect festif, les organisateurs ont saisi cette occasion pour évaluer le processus de développement de la région en 51ans d’indépendance, à travers l’organisation d’un défilé de camions, pavoisés aux couleurs nationales et représentant les différents secteurs, pour ressortir les réalisations et mesurer les efforts restant à déployer pour l’accomplissement davantage de progrès.
La dimension historique n’a pas été en reste de la fête, puisque pour rehausser la haute teneur symbolique de la date du 5 juillet, les organisateurs ont eu l’idée de "synthétiser" l’histoire d’Algérie, à travers un défilé de cinq chars de moudjahidine déclinant autant d’étapes historiques incarnées chacune avec ses spécificités, et allant de la période d’avant 1830 jusqu’au recouvrement de l’indépendance nationale, en passant par la lutte armée de libération nationale, symbolisée par la représentation, sur le plateau du char, de la maison d’Ighil Imoula où fut tirée la proclamation de Novembre 1954, en plus d’une carte géante de l’Algérie montrant les différents objectifs ciblés, à travers le territoire national, par les attaques des moudjahidine, la nuit du 1er novembre 1954.
Pour immortaliser cette liesse populaire et partager ces moments de joie et de convivialité, beaucoup de citoyens ont tenu à photographier les moments forts de cette fête. La fête se poursuivra vendredi à travers les 21 dairas de la wilayas, par l’inauguration et le lancement de près de 200 projets dans l’ensemble des secteurs du développement.
APS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire