Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

dimanche 12 octobre 2014

Mise en place du projet de la métropole d'Oran

Mise en place du projet de la métropole d'Oran

La mise en place du projet de la métropole d'Oran a été décidée samedi lors d'un atelier de présentation des acteurs en charge de ce projet, en présence du président de l'APW d'Oran et de représentants de la société civile.
Les acteurs de ce projet sont l'Atelier parisien d'urbanisme "APUR"(France), le bureau d'études d'architecture et d'urbanisme de Blida (URBAB) et la direction de l'urbanisme et de la construction (DUC) de la wilaya d'Oran (DUC).
"L'Atelier parisien d'urbanisme (APUR) a été choisi par la wilaya d'Oran pour accompagner l'équipe du projet d'Oran et l'URBAB de Blida et de la DUC de la wilaya d'Oran pour gérer le futur projet métropolitain d'Oran dont la décision de son élaboration a été élaborée le 17 juillet dernier", a indiqué le président de l'APW d'Oran, M. Abdelhak Kazi Tani.
"Il faut réaliser les études du projet de la nouvelle ville de 200.000 habitants, que s'apprête à accueillir Oran, entre Misserghine, Aïn El Beïda et Es-Sénia et sortir avec un projet de type Eco-cité de type Post-kyoto", a souligné dans son intervention sur le projet du grand Oran "Pour une métropole méditerranéenne en devenir", le Pr Aziz Belkhatir.
Cet universitaire, consultant et expert en urbanisme a estimé que "l'action locale, en droite ligne avec les aspirations des citoyens, doit être au rendez-vous pour donner du ciment à ce projet de ville de deuxième génération, soit une véritable greffe urbaine qui doit intégrer toutes les dimensions d'une ville moderne".
Un éco-quartier labélisé frappé du sceau du développement durable doit s'asseoir sur un ensemble de pratiques (norme high quality environnemental "HQE"), avec différentes cibles à savoir la qualité des constructions (bâtiments intelligents, efficience énergétique, bonne gestion des ressources naturelles (...), a ût-il expliqué.
"Il faut travailler sur un nouveau plan directeur d'architecture et d'urbanisme (PDAU) appuyé sur une dynamique de projets et d'édictions de règles, avec en prime la mise en place d'un système d'information géographique (SIG), le pilotage et l'évaluation des projets et actions mis en £uvre dans le cadre des opération d'urbanisme du Grand Oran", a-t-il suggéré.
M. Belkhatir a insisté sur la participation des acteurs du pilotage de ce projet, appelant à l'adhésion des citoyens par des idées nouvelles dans le cadre d'un mode de gouvernance "où chacun doit apporter sa contribution afin d'éviter les travers de certains villes de deuxième génération, comme la ville "Ali Mendjeli" de Constantine".
Le directeur de développement à l'APUR (France), M. Renaud Paque a présenté le savoir de son bureau d'études qui a réalisé le projet du Grand Paris, celui de Médeline (Colombie) et Rabat (Maroc).
Le président de l'APW, M. Abdelhak Kazi Tani a mis en exergue l'importance de ce nouveau pôle urbain de 1.300 hectares devant abriter plus de 200.000 habitants, annonçant la signature d'un protocole d'intention entre l'APUR et l'URBAB pour créer un groupement d'études pour la réalisation de ce projet.
APS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire