Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

mercredi 17 avril 2013

Les entreprises algériennes ne savent pas communiquer

Les entreprises et institutions algériennes ignorent un important élément  de développement, à savoir la communication. Certaines le font peu, d’autres le font mal mais aussi bien les unes que les autres ratent la marche de l’évolution.

«  80% des entreprises disposent d’une direction de la communication  mais toutes ne travaillent pas comme l’exige la communication », a indiqué  mardi  Rachid Hessas, expert en communication lors d’une conférence de presse organisée à la première journée du salon « event expo » qui se tient au Palais des Expositions.  Et d’enchainer «  d’ici deux à trois années on pourra réussir grâce à de pareils évènements ».
Dans son intervention, Tibaoui Sid Ahmed,  directeur général du World Trade Center Algeria (Wtca) a indiqué que ce salon, premier en son genre, va permettre, à coup sûr, aux exposants et visiteurs d’améliorer la qualité de leurs services et de déboucher sur des possibilités de partenariats.
Selon lui, l’Algérie est dans l’obligation d’améliorer le secteur de l’événementiel et des services globalement tant cela va de son adhésion même à l’OMC.
Ce salon professionnel qui se poursuit jusqu’à jeudi est  organisé à l’initiative du World Trade Center  Algeria dans le souci d’offrir aux opérateurs dans le domaine de l’événementiel un espace d’échange et de rencontre.
Pour la création d’une association des agences de pub
Faisant état de la désorganisation totale de l’activité des agences de publicités en Algérie, Rachid Hessas, appelle une nouvelle fois, à réfléchir à l’organisation des opérateurs sous forme d’association.
Cette organisation permettra, explique-t-il, d’identifier et d’évaluer les opérateurs. «  Dans les conférences  que je fais à l’étranger je n’arrive pas à parler des agences de publicité en Algérie vu que le secteur est désorganisé, on ne sait pas qui travaille, et qui fait quoi », dit-il.
Les professionnels présents dans la salle ont approuvée cette idée. Ils parlent du besoin de définir quelques règles  qui vont aider à instaurer une certaine  spécialisation des agences et par ricochet améliorer la qualité des services offerts. 
Mina Adel
EL WATAN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire