Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

vendredi 8 mars 2013

Le président Bouteflika adresse un message aux Algériennes (TEXTE INTEGRAL)



Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé jeudi à Alger un message aux Algériennes à l’occasion de la Journée mondiale de la femme dont voici le texte intégral :
En faisant du 8 mars la Journée mondiale de la femme, la communauté internationale a voulu souligner le rôle de la femme au sein de nos sociétés et la nécessité de vaincre les préjugés qui ont pu et qui, aujourd’hui encore, peuvent retarder l’évolution du statut de la femme vers plus d’égalité dans les responsabilités politiques, sociales, économiques et culturelles.
La femme algérienne a toujours été, au moment voulu, un exemple d’abnégation et de patriotisme.
A l’instar de ses frères, elle s’est mise tout naturellement au service de la révolution et de l’édification de l’Algérie nouvelle. Son engagement participe de ce dévouement qu’elle a exprimé dans une quête renouvelée d’accompagner les efforts de son pays et de les soutenir.
Cet engagement est d’autant plus remarquable que l’implication de la femme algérienne dans le processus de rénovation nationale et de reconstruction n’a pas toujours été appréciée à sa juste valeur.
Cependant, elle a dû se forger les armes et le discernement serein pour son combat en donnant toute la mesure à ses capacités non seulement pour réaliser ses projets individuels mais aussi pour s’élever au niveau des enjeux et défis de notre temps en concourant à d’autres accomplissements au sein de la communauté nationale.
Cela mérite toute notre considération et nous conforte dans le sentiment que le combat contre toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes doit être poursuivi avec résolution pour donner sens aux droits de la femme à travers la réalisation de programmes incluant la dimension humaine en tant que finalité de notre développement global.
Depuis des décennies, le développement humain est une priorité de l’Algérie qui a fait de la promotion de la femme l’un des vecteurs de la solidarité nationale et intergénérationnelle.
Aujourd’hui, le défi à relever est plus subtil car au-delà de la volonté politique il faut lui apporter des réponses crédibles pour permettre à la femme de contribuer encore plus au développement économique et à la sécurité du pays.
Certes, l’ancrage constitutionnel des droits politiques des femmes a favorisé l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives. Leur présence à l’Assemblée populaire nationale, au Conseil de la nation et au sein du gouvernement donne en effet une visibilité à la participation des femmes à la gestion des affaires de l’Etat et met en évidence l’importance de leur rôle dans le nouveau paysage politique et le modelage des nouveaux profils de la société.
Malgré ces acquis et d’autres dans les domaines de la santé, de l’instruction, du travail, de la culture et de la justice, nous ne saurions cependant nier la nécessité impérieuse de lever d’autres obstacles pour réduire la vulnérabilité de la femme à toutes sortes de contraintes et diminuer sa dépendance en favorisant sa participation, pleine et entière, aux projets qui organiseront la société de demain.
Nous devons nous rappeler que la meilleure assurance sur l’avenir repose sur l’intelligence des femmes et des hommes de ce pays et sur leur capacité d’adaptation afin de favoriser le changement. La réussite de ce changement nécessite cependant une profonde transformation des mentalités et des comportements de tous les Algériens.
Une vaste campagne d’information mobilisant la société civile et mettant en valeur les compétences des femmes et leur engagement, permettrait de faire évoluer les esprits et les conceptions concernant le rôle et la place de la femme au sein de la société.
Dans les pays du Sud comme ceux du Nord, l’égalité devrait résulter de la conviction que les femmes et les hommes ont la même capacité de concevoir et de réaliser, de faire des projets et d’exercer leur citoyenneté.
Cependant, même si aujourd’hui les femmes tiennent sans fléchir leur rang, seule une vision à long terme permettra au peuple de vaincre ses inhibitions et ses hésitations pour passer à de vraies ambitions nationales assumant les responsabilités qu’elles impliquent pour garantir tous les droits de la femme et construire une société plus épanouie et plus solidaire.
Saisir l’importance de cet enjeu, c’est aussi appréhender le véritable sens de l’approfondissement des réformes que nous avons engagées dans les domaines de l’éducation, de la justice, des structures et missions de l’Etat, de la recherche, de la culture, des finances, de l’aménagement du territoire, de l’environnement, de l’agriculture et de l’industrie en vue de l’instauration d’un système productif basé sur la création des richesses.
Notre volonté de créer un espace politique qui favorise la participation et l’intégration et contribue au renforcement du lien social répond aux nécessités économiques les plus impérieuses et aux exigences sociales les plus légitimes du peuple algérien.
Sa finalité est la satisfaction des besoins de la population, l’amélioration des conditions de vie notamment celles des couches les plus défavorisées, la réduction des inégalités, la protection des libertés individuelles, la consolidation de la justice sociale et de la bonne gouvernance.
C’est ainsi que nous pourrons créer les conditions permettant aux femmes de participer au processus de prise de décision et d’occuper la place qui leur revient dans la société en tant qu’actrices responsables et à même de contribuer au redressement national tout en façonnant leur propre futur.
Cela passe par le combat contre les graves carences et distorsions de notre organisation économique et institutionnelle exacerbée par un terrorisme transnational que nous continuons à combattre dans ses nouvelles formes et manifestations résultant de son imbrication avec le crime organisé.
Les mutations à l’œuvre dans notre pays commandent dès lors une nouvelle mobilisation des forces vives dont l’effort doit converger autour des grands défis posés à l’Algérie.
Cela appelle évidemment des changements dans les méthodes et les pratiques ainsi que de nouvelles modalités d’engagement de tous les algériens à la mesure des exigences de notre contexte géopolitique et de notre conjoncture historique qui est, à maints égards, cruciale.
Les combats d’hier pour l’indépendance nationale et la reconstruction et celui qui est mené aujourd’hui pour la consolidation de l’Etat de droit et le rayonnement international de notre pays constituent des moments différents d’un même engagement des Algériennes et des Algériens au service de la patrie.
C’est la raison pour laquelle la célébration de la Journée mondiale de la femme est pour nous une occasion de rappeler que la participation des femmes au progrès général de la société est une chance pour accroître les capacités d’action de l’Algérie et favoriser son développement durable.
APS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire