Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

dimanche 29 avril 2012

5e festival de la bande dessinée à Riad El Feth L’Algérie à l’honneur



Le 5e Festival international de la bande dessinée se tiendra du 6 au 13 octobre 2012, à l’esplanade de Riad El Feth à Alger.
 

Placée sous le signe du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie, cette prochaine édition  de la bande dessinée  proposera un programme des plus  divers et riches à la fois. Lors d’une rencontre informelle, tenue jeudi au restaurant du Grill Room au Bois des arcades de Riad El Feth, la présidente du festival et directrice des éditions Dalimen, Mme Dalila Nadjem, a dévoilé une partie des grandes lignes de ce rendez-vous. Vu l’engouement du public pour la BD, le festival sera, cette année, prolongé de quatre  jours.  Si cette année l’Algérie sera l’invitée d’honneur, il n’en demeure pas moins que plusieurs pays étrangers seront présents.
Concernant  cette participation étrangère, la conférencière indiquera : «Nous maintenons  une forte délégation étrangère, l’une des marques de fabrique du festival étant de tisser des liens avec une trentaine de pays invités, et parmi eux des pays qui ont accompagné notre mouvement national, comme Cuba, les USA, la Belgique, mais aussi le Japon dont nous fêtons cette année le cinquantenaire de l’établissement, la Belgique, la Suisse, mais aussi de nombreux grands pays de BD, comme l’Angleterre, l’Italie... Le Maghreb et le Machrek seront bien entendu présents à travers des artistes marocains, tunisiens, égyptiens, libanais... Ainsi que ceux de notre continent.»
Ainsi, à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance nationale, une imposante exposition retraçant 50 ans de la BD algérienne sera à l’honneur, sur une superficie de 1000 m2. Elle rassemblera sur une scénographie des plus recherchées d’anciens et de nouveaux bédéistes algériens. D’autres espaces seront maintenus, à l’image de la librairie BD, ou encore la bulle de lecture. Les organisateurs  ont reconduit les mêmes activités habituelles avec, cependant, un dispatching différent de celui des années précédentes. Les matinées seront consacrées aux activités de jeunesse et aux ateliers. Les après-midi, à partir de 14h, les intéressés potentiels pourront assister à des conférences et à des master class.   
A 18h, place à l’événement festif où des performances en live, des projections de films d’animation ainsi que des concerts se tailleront la part du lion. De même que des  formations en scénario et en film d’animation seront organisées pendant la durée du festival, «mais le FIBDA maintient sa politique de formations longues, débouchant sur des publications. Une de ces formations est en cours, toujours sous la direction du bédéiste belge et ami du festival, Etienne Schredder, et qui devrait déboucher sur différentes publications autour du thème ‘‘Résistances’’», explique la directrice du festival. Il est à noter, par ailleurs, que trois concours de création à destination des talents nationaux, ainsi qu’un concours international ont été ouverts à tous les bédéistes depuis la mi-avril dernier.
 
Nacima Chabani
El Watan

Aucun commentaire:

Publier un commentaire