Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

mercredi 16 juillet 2014

DES EXTENSIONS SONT PRÉVUES DANS LES CINQ PROCHAINES ANNÉES : Alger aura 40 km de lignes de métro d'ici 2020

Le métro d'Alger, la fierté des Algérois
 
Les travaux de contrôle de la réalisation du génie civil ont été confiés à deux groupements algéro-hispano-sud-coréen et coréo-indonésien.
Le plan d'extension du métro d'Alger pour le relier avec sa banlieue prendra bientôt forme, avec le lancement des travaux de nouvelles lignes. El Harrach-Aéroport et Aïn Naâdja-Baraki sont les deux nouvelles lignes dont les travaux de contrôle de la réalisation du génie civil ont été confiés provisoirement à deux groupements algéro-hispano-sud coréen et coréo-indonésien.
Selon les explications de l'Entreprise Métro d'Alger (EMA) qui en a fait l'annonce, les prestations de contrôle et de suivi de réalisation des travaux de génie civil, gros oeuvre des lignes et stations du tronçon El Harrach-Aéroport ont été attribuées au groupement algéro-hispano-sud-coréen (Saeti/ DongMyeong/ Eurostudios) pour un montant global de 1.9 milliard de DA. Quant aux travaux relatifs à la ligne et stations du tronçon Aïn Naâdja-Baraki, ils ont été confiés au groupement coréo-indonésien (Dohwa-Yooshin). L'enveloppe de réalisation de ce tronçon s'élève à 1.1 milliard de DA. Le tronçon de la ligne du métro reliant El Harrach à l'Aéroport international d'Alger s'étend sur 10 km, alors que celui reliant Aïn Naâdja à Baraki est d'une longueur de 3.5 km. Selon les responsables du secteur, l'ensemble des extensions prévues permettront au métro de la capitale d'atteindre une dimension linéaire de 40 km d'ici 2020. L'Algérie mène depuis quelques années différents travaux pour moderniser et dynamiser le secteur des transports, notamment urbain et interurbain, même si les délais de livraison ne sont pas toujours respectés. De nombreux projets ont abouti dans le but de faire de ce secteur, un secteur plus efficace et plus compétent dans sa contribution au développement économique du pays, sachant que le transport reste un des piliers fondamentaux du développement à long terme. Dans ce contexte, il convient de rappeler que l'Aéroport international d'Alger devrait prochainement se doter d'une nouvelle aérogare. Le projet de 700 millions d'euros a été confié au groupement de la China State Constructing Engineering Corporation (Cscec) dont les travaux débuteront bel et bien en 2014 et devront être achevés en 2018. Le tramway n'est pas en reste, puisque la ligne reliant Bordj El-Kiffan à Dergana sur 7 km devrait être mise en service avant la fin 2014. Sachant que le dernier prolongement mis en service en avril dernier, reliant Bordj El-Kiffan à Café Chergui sur 4 km comporte six stations. Le linéaire du tramway devrait relier dans un futur proche la station des Fusillés (Ruisseau) à Dély Brahim (Alger-Ouest). Concernant le transport maritime urbain de voyageurs, engagé comme une nouvelle voie de transport pour désengorger la capitale, il verra sa première ligne reliant le port d'Alger au port de pèche et de plaisance d'El-Djamila (ex-la Madrague, Aïn Benian) ouverte dès l'acquisition, en cours, d'un bateau de 280 passagers.
L'expression

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire