Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

jeudi 10 juillet 2014

Le ministre de la formation professionnelle hier à Tizi Ouzo : “La priorité à la formation par apprentissage”

Accompagné du wali de Tizi Ouzou,  Abdelkader Bouazghi, du P/APW, Hocine Haroun, et du directeur de la DFEP de la wilaya, Abdenacer Arab, le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels,  Noreddine Bedoui, s’est rendu, hier, à Tizi Ouzou où il a visité plusieurs établissements en chantier relevant de son département ministériel, mais aussi des entreprises publiques et privées qui offrent des formations par apprentissage aux jeunes stagiaires, à l’image de la laiterie de Draâ Ben-Khedda, de l’hôtel Amraoua de Tizi Ouzou, de l’Eniem de Oued Aïssi, ou encore de l’Enel d’Azazga, sans oublier une entreprise privée de construction de chaudières.À travers ses déclarations, le ministre a relevé la nécessité d’assurer davantage de formations par apprentissage, et ce, afin de permettre au stagiaire de découvrir le milieu professionnel, mais aussi, selon les possibilité, d’être recruté par l’entreprise dans laquelle il a été formé.
“L’Eniem est un bon exemple de partenariat entre notre secteur et le monde du travail. On ne peut pas s’appuyer seulement sur le secteur public, même le secteur privé doit développer et  s’impliquer dans cette culture de la formation. Il faut que les responsables et les gestionnaires d’entreprise sachent que sans la formation et la valorisation des ressources humaines, notamment juvéniles, aucun défi ne pourra être relevé”, a déclaré M. Bedoui au niveau du Complexe électroménager de l’Eniem où un protocole d’accord entre la direction de la formation et de l’enseignement professionnels et la direction de cette entreprise a été signé afin d’accueillir des stagiaires pour des formations par apprentissage.  Il est à signaler que l’Eniem accueille annuellement plus d’une centaine de stagiaires et souhaite recruter certains d’entre eux, mais ses responsables se heurtent souvent à des problèmes d’ordre administratif, l’obligeant à passer tous ses dossiers d’offre de travail par l’agence de l’emploi, Anem, ce qui donne lieu à un véritable marathon.
“Nous sommes contraints de placer toutes nos offres d’emploi par l’Anem. Dans ce cas, certains stagiaires que nous avons formés ne sont pas placés systématiquement chez nous, alors que nous avons besoin de leurs compétences. Pis encore, nous recevons d’autres agents qui ne sont pas qualifiés pour notre activité”, a relevé M. Boudiaf, DG de l’Eniem, qui a demandé au ministre de se pencher sur ce problème.
“Il faut accorder de l’intérêt à la formation et à la qualification. Lorsqu’on forme un jeune apprenti, nous l’avons sauvé pour la vie. L’Algérie a besoin de jeunes qualifiés dans tous les domaines. Il est aussi nécessaire d’accorder des primes conséquentes aux formateurs qui doivent être encouragés et motivés”, ajoutera M. Bedoui.
Le ministre accordera, par ailleurs, 60 millions de dinars comme budget supplémentaire pour la réalisation du nouveau siège de la DFEP de wilaya dont les travaux ont atteint les 60% et devrait être réceptionné dès la fin de l’année en cours.
Liberté

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire