Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

mercredi 16 juillet 2014

Marsat Ben M’hidi (Tlemcen) : des projets pour améliorer les services touristiques

Marsat Ben M’hidi (Tlemcen) : des projets pour améliorer les services touristiques

La plage "Marsat Ben M’hidi", située à 125 km du chef lieu de la wilaya de Tlemcen, dans la zone frontalière algéro marocaine, se transforme à chaque saison estivale, en une destination touristique drainant de millions d’estivants.
Dès le début de juillet, des familles algériennes venant de différentes wilayas et de l’étranger affluent à Marsat Ben M’hidi pour profiter de ses plages au sable d’or notamment "Moscarda 1" et "Moscarda 2 ". Dénicher une chambre d’hôtels ou une maison à louer, une tente aux centres de camping sans une réservation préalable de plusieurs mois relève de l’impossible, estiment des estivants.
Les statistiques de la protection civile qui veille à la sécurité et la surveillance des plages, indiquent que la moyenne d’affluence des estivants sur les plages de Marsat Ben M’hdi varie entre 5 et 6 millions par an.
Cette ruée a des répercussions sur la disponibilité des sites d’hébergement, entraînant une flambée des prix de location. L’habitant saisit cette aubaine pour louer sa maison ou son logement à des prix astronomiques, donnant le tournis.
Pour améliorer l’hébergement des estivants et veiller à leur bien-être, la commune de Marsat Ben M’hidi a déployé des efforts notamment  pour renforcer le réseau d’AEP avec la réalisation d’un forage à Boukanoune et raccorder la ville au réseau du gaz naturel épargnant aux estivants et habitants les peines des bonbonnes de gaz butane .
Une foire économique et commerciale se tient tout au long de la saison estivale, pour mettre à la disposition des estivants toutes les denrées alimentaires
et autres produits nécessaires à leur séjour. Des espaces de vente de produits d’artisanat, notamment des poteries de la région de Bider, accueillent des touristes désirant garder un souvenir de leur passage dans cette région d’une beauté incomparable.
Par ailleurs, la plage de Marsat Ben M’hidi a été retenue, en 2008, comme plage-pilote parmi 14 autres sites du littoral national dans le cadre de la concrétisation du schéma d’orientation de développement touristique de l’horizon 2025.
La direction du tourisme a programmé plusieurs projets pour renforcer les capacités du parc hôtelier dont un village d’excellence touristique à Moscarda d’une capacité de 800 lits. Ce parc comprend un hôtel haut standing cinq étoiles, des bungalows de haute gamme, des villas, en plus des sites récréatifs, des espaces de repos, des restaurants en plus de la mise en valeur des sites naturels pittoresques de la région.
Par ailleurs, la plage de Port Say a bénéficié d’un nouvel abri de pêche d’une capacité d’accueil de 194 bateaux dont 65 petits métiers, deux sardiniers et 3 palangriers et 124 plaisanciers . Cette infrastructure, réalisée dans une région disposant d’un patrimoine halieutique important, permettra de booster l’activité économique  locale.
En plus de ces programmes touristiques prometteurs, de nouveaux projets routiers sont en cours de réalisation dans cette zone frontalière  dans le but d’améliorer le trafic surtout en été où la densité de la fluidité est en hausse engendrant des accidents.
Parmi ces projets, figure la voie côtière reliant dans son premier tronçon les villes de Marsat Ben M’hdi à Ghazaouet, sur une distance de 58 km selon le responsable de la direction des travaux publics. Le projet, lancé en février 2013, a été subdivisé en quatre tranches afin d’accélérer la durée de réalisation fixée à 24 mois.
Le deuxième projet concerne le dédoublement de la RN 7 entre Maghnia et Marsat Ben M’hidi, sur une distance de 60 km et d’un coût de 10 milliards de dinars. Ce projet devra contribuer à une meilleure fluidité de la circulation et de lutter contre des points noirs et réaliser une pénétrante à l'autoroute
APS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire