Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

mercredi 9 juillet 2014

Équipe nationale, Christian Gourcuff devrait être prochainement désigné à la tête de l’EN : Le lourd héritage d’Halilhodzic


Son départ a suscité la mobilisation de centaines de milliers de fans sur les réseaux sociaux et l’intervention des plus hautes autorités du pays, à leur tête le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Tous estiment que le sélectionneur national doit rester pour le bien de l’EN.

Souvent critiqué, notamment par les techniciens locaux, Halilhodzic a gagné l’estime et la reconnaissance de tous les Algériens, au lendemain de la qualification des Verts aux huitièmes de finale de la coupe du monde au Brésil et le match héroïque face à l’Allemagne. Une performance jamais réalisée par l’équipe nationale. Malgré l’insistance de tous, le coach franco-bosnien a préféré rendre le tablier, au bout de trois années d’exercice.
Il cède, ainsi, sa place à un autre technicien français, en l’occurrence Christian Gourcuff, qui disposait d’un accord avec la FAF depuis quelques mois déjà. Après une entame difficile, avec une élimination dès le premier tour de la CAN-2013, Halilhodzic, soutenu alors par la fédération, est resté serein pour continuer son programme de  travail jusqu’au bout.
Il a réussi à relever le défi et à faire mieux que Saâdane lors du Mondial précédent.
Il quitte les Verts à la veille des éliminatoires de la CAN-2015, laissant un lourd héritage à son successeur, qui devrait être installé dans les jours à venir. En effet, avec un parcours aussi  brillant au Mondial, Halilhodzic a placé la barre très haut.
La sélection nationale a, désormais, atteint une autre dimension. Sa production devra, donc, être à la mesure de son nouveau statut, à l’avenir. Les choses sérieuses débuteront dès le mois de septembre pour Gourcuff qui devra conduire la sélection à Addis-Abeba pour son premier match des qualifications pour la CAN-2015. Même s’il a hérité d’une équipe prête, pratiquement, ce n’est pas gagné d’avance dans un groupe redoutable en compagnie du Mali, de l’Éthiopie et du vainqueur entre le Malawi et le Bénin.
Surtout lorsqu’on sait que Gourcuff, même s’il a supervisé les Verts lors des deux derniers matchs amicaux et durant le Mondial, ne dispose pas de beaucoup de temps pour préparer l’EN à cette phase de qualification qui se déroulera dans un temps réduit de trois mois. Beaucoup restent sceptiques par rapport au changement opéré au niveau du staff technique à la veille d’une échéance aussi importante.
D’autant plus que le CV du nouveau sélectionneur n’est pas très étoffé.
À travers les medias, les techniciens sont tous unanimes pour dire qu’Halilhodzic aurait dû rester pour diriger l’équipe aux éliminatoires et à la phase finale de la CAN prévue en janvier au Maroc.   

EL MOUDJAHID

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire