Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

mercredi 9 juillet 2014

TRANSPORT MARITIME DE VOYAGEURS À ALGER : La ligne sera ouverte après l'acquisition d'un bateau

Le lancement d'une opération pilote de transport maritime urbain de voyageurs dans la baie d'Alger, prévue initialement au mois de juin, est conditionné par la disponibilité d'un bateau.
«Les procédures d'acquisition sont en cours», a tenu à affirmer hier le ministre des Transports, Amar Ghoul. Cette ligne maritime reliera le port d'Alger au port de pêche et de plaisance d'El Djamila (Ex-la Madrague, Aïn Bénian) et non pas le port de Tamentfoust comme prévu précédemment, a précisé à l'APS, le directeur de wilaya des transports, Rachid Ouezzane. «Le projet de l'opération pilote de la ligne maritime (de la baie d'Alger) est au stade de l'acquisition d'un bateau par l'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (Entmv)», a répondu M.Ghoul à une question relative au retard mis dans l'ouverture de cette ligne, qu'il a lui-même annoncée pour juin dernier. «Toutes les dispositions ont été prises afin que la ligne soit ouverte dès la réception du bateau dont les procédures d'acquisition sont en cours au niveau de l'Entmv, qui étudie les différentes offres», a-t-il ajouté à la gare maritime du port d'Alger, où il était venu avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, s'enquérir des conditions d'accueil des membres de la communauté nationale à l'étranger. Le transfert du projet de la ligne pilote de l'est vers l'ouest de la capitale trouve sa justification dans la priorité accordée à cette opération et aux travaux à réaliser au port de Tamentfoust pour créer des quais qui ne seront pas prêts avant six mois, selon le directeur des transports de la wilaya d'Alger, M.Ouezzane. «L'opération pilote sera réalisée entre le port d'Alger et la Madrague où des travaux sont en cours. La ligne ne sera transférée vers le port de Tamentfoust qu'après la réalisation sur place de quais qui seront prêts dans six mois», a-t-il expliqué. En gestation depuis 2003, l'étude du projet de cette ligne de transport urbain maritime a été réactualisée en février dernier dans le cadre de la lutte contre la congestion du trafic automobile urbain dans la wilaya d'Alger, et offrir à terme des opportunités pour le tourisme dans la baie d'Alger. Le lancement des premières opérations de transport maritime urbain dans la baie d'Alger interviendra «au courant du mois de juin», avait déclaré M. Ghoul, le 1er juin dernier, en marge de la présentation à l'Assemblée populaire nationale (APN) du Plan d'action du gouvernement. Dans une deuxième phase, cette ligne sera étendue vers deux autres wilayas, à savoir Boumerdès et Tipasa, avant que l'opération ne soit généralisée à toutes les wilayas du littoral, avait-il précisé. M.Ghoul avait auparavant annoncé que «les prix seront à la portée des citoyens», assurant que les tarifs de ce type de transport seraient «étudiés et soutenus par le secteur». L'exploitation de la première ligne de transport maritime de voyageurs sera confiée à «titre expérimental» à l'Entmv, qui mobilisera à cet effet un bateau de 280 passagers, avait annoncé M.Ouezzane, début juin dernier à l'APS. En attendant l'entrée en service du transport urbain maritime à Alger comme solution alternative au transport par bus, la capitale algérienne dispose déjà depuis novembre 2011 d'une ligne de métro en phase d'extension, enregistre le retour du «tram», outre plusieurs téléphériques et télécabines reliant les hauteurs de la ville à son centre historique.
APS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire