Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

Maison de l'Algérie Pont-d'intelligence

mercredi 25 décembre 2013

UNE SEMAINE APRÈS LE LANCEMENT DES OFFRES OOREDOO ET MOBILIS : Les Algériens découvrent la vie en "3G"

Certains sont prêts à attendre des heures pour avoir leur 3G
Un rush est constaté dans les points de vente des deux opérateurs. Les utilisateurs qui ont sauté le pas, sont satisfaits.
Depuis une semaine, les Algériens découvrent la vie en «3G». Le succès est au rendez-vous. Des chaînes interminables sont constatées chez les points de vente des deux opérateurs Ooredoo et Mobilis. En effet, dès l'ouverture de ces magasins et jusqu'à leur fermeture, les citoyens se bousculent pour acquérir les puces ou clés Internet qui permettent l'utilisation de cette téléphonie mobile de 3e génération.
Certains sont prêts à attendre des heures pour avoir leur 3G. «On a attendu neuf ans, alors une heure de plus ou de moins ne nous fera pas de mal», plaisante Rabah, un jeune étudiant rencontré dans la «queue» à l'entrée de la boutique Ooredoo de la rue Didouche-Mourad. Rabah ne semblait pas s'impatienter dans cette chaîne. Tout comme ses compères de fortune. C'est le même décor qui est planté devant les points de vente de l'autre opérateur qui a lancé sa 3G, Mobilis. Il faut dire que les offres spéciales lancement des deux opérateurs ont de quoi provoquer ce rush. Ooredoo par exemple, propose des clés Internet 3G à 500 DA, et des promotions de smartphones avec puce 3G pour 7500 DA, alors que son concurrent a opté pour une ristourne de 75% sur tout équipement ou abonnement 3G. «Des superpromo. De véritables affaires qui valent l'attente dans ces interminables chaînes humaines», assure pour sa part Lydia, rencontrée devant la boutique Mobilis à Kouba, qui avoue avoir fait la veille la chaîne pendant plus de trois heures devant la boutique Ooredoo à Kouba. «Ces promotions font que les prix d'acquisition des puces et clés Internet 3G sont abordables. Ces promos sont limitées, alors je profite pour acheter des équipements 3G des deux opérateurs. Comme ça, j'essaye la connexion et je choisirais plus tard la meilleure en me basant sur la qualité de la connexion et son prix», explique- t-elle. Néanmoins, même si les offres des deux opérateurs sont très attrayantes, il n'en demeure pas moins que ce n'est pas la seule raison qui a poussé cette ruée vers la 3G. Certains clients avouent que quel que soit le prix, ils auraient acquis cette technologie pour leur permettre enfin d'avoir l'Internet à haut débit. C'est le cas de Salima qui lance d'emblée: «Qu'il pleuve ou qu'il vente, je ne partirais pas sans ma clé 3G!». «J'en ai marre de devoir aller dans un cybercafé pour pouvoir me connecter sur Internet vu que dans mon quartier, on n'est pas encore branché au téléphone fixe. Pas de fixe, pas d'Internet!», explique ce cadre dans une société étrangère.
«J'avais les clés de la 2G, mais ´´ chghoul ma derna walou´´ (C'est comme si on n'avait rien fait). On ne peut même pas ouvrir avec nos mails», assure-t-elle. Alors, pour Salima, la 3G est la seule solution.
Pour sa part, Hakim, un autre Algérien qui a sauté le pas de la 3G cette semaine, nous avoue qu'il a opté pour cette technologie à cause de sa portabilité. «Je suis un accro au Net. J'attends depuis longtemps le lancement de la 3G, pour pouvoir avoir sur moi l'Internet haut débit où que je sois», atteste-t-il, lui qui est tout heureux d'avoir sa puce 3G entre les mains. «Cela a aussi donné une seconde vie à ma tablette et smartphone, que je pourrai utiliser pour surfer sur le Net sans avoir besoin de point d'accès Wifi. Je pourrai ainsi tweetter ou aller sur ma page Facebook où que je sois», rétorque-t-il. Mehdi, lui par contre, a acheté une puce 3G dans l'espoir que le débit soit plus puissant que celui qu'il a sur sa connexion classique fixe. «J'ai un abonnement Internet fixe de un méga de débit, qui est censé être le plus rapide sur le marché, mais il me fait vraiment souffrir. C'est difficile de voir des vidéos, alors pour le téléchargement, je vous laisse imaginer...C'est donc dans l'espoir qu'elle soit plus efficace que mon abonnement fixe que je vais l'essayer!», témoigne-t-il. En parlant justement de puissance du débit, qu'en est-il réellement? Que pensent ceux qui l'ont déjà essayé? «C'est vraiment efficace. Je peux voir les vidéos sans attendre. Je peux même effectuer des téléchargements très rapidement», souligne Nina qui regrette cependant que cette connexion ne soit pas illimitée. «Il ne me faut toutefois pas abuser du téléchargement sinon on épuise tout notre crédit Internet d'un seul coup. J'aurais voulu que cela soit illimité, mais bon on ne fait pas la fine bouche, c'est déjà très bien pour un début. Le débit est puissant alors je dis que la 3G c'est génial!», conclut-elle sourire aux lèvres. Voilà donc les Algériens qui découvrent enfin, avec joie, le monde merveilleux de la 3G. Il était temps...!

L'expression

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire